Le développement : Histoire d’une croyance occidentale – Gilbert Rist

Le développement : Histoire d’une croyance occidentale – Gilbert Rist

Un passage de ma dernière lecture.. Le thème de la pauvreté est à la fois ancien et sérieux. Le momnde est...


Un passage de ma dernière lecture..

Le thème de la pauvreté est à la fois ancien et sérieux. Le momnde est ainsi fait que l'existence des pauvres a accompagné - et parfois perturbé - l'existence de toutes les sociétés, mais aucune, jusqu'ici, n'avait conçu le projet de l'"éradiquer". Après la guerre avec "zéro mort", la qualité avec "zéro défaut" et les livraisons "zéro délai", voici donc que l'on envisage un mode "zéro pauvre"... Quelques sympathie que l'on puisse éprouver pour un tel objectif, ne convient-il pas de s'interroger d'abord sur les raisons pour lesquelles on voudrait faire croire qu'il soit réalisable ?

Et un second passage pour le plaisir

La question est donc de savoir si l'on peut parler de la pauvret sans parler de la richesse et, dans ce cas précis, si l'on peut lutter contre la pauvreté sans lutter également contre la richesse.
Cette idée n'est bien sûr jamais envisagée. Et l'orsque la Banque mondiale affirme benoîtement que "la pauvreté au milieu de l'abondance constitue le plus grand défi lancé au monde", elle se trahit deux fois : d'une part en énonçant une contrevérité (c'est en effet le contraire qu'il eût fallu dire puisque, à l'échelle du monde, l'abondance ne constitue qu'un petit îlot au milieu de la pauvreté), d'autre part en constituant la pauvreté en "défi" (lancé par qui ?), elle en fait une chose en soi, qui existerait hors de tout contexte.

Pour un peu plus de détail : Le " développement " a servi pendant cinq décennies à légitimer d'innombrables politiques économiques et sociales, au Nord comme au Sud, et fait croire à l'avènement du bien-être pour tous. La mondialisation a ensuite pris le relais : oubliant de promettre le " développement ", on s'est contenté de lutter contre la pauvreté. Pourquoi alors, s'il a largement échoué, le " développement " est-il encore aujourd'hui au centre d'un débat passionné ? Sans doute parce qu'il repose sur une croyance profondément ancrée dans l'imaginaire occidental. Le besoin de croire est plus fort que les doutes que l'on peut avoir sur le contenu de la croyance. Remontant le cours de l'histoire, ce livre fait le point sur les théories et les stratégies qui, depuis la fin des années 1940, ont prétendu transformer le monde et mettre un terme à la maladie, à la misère et à la faim. Cette troisième édition actualisée et augmentée présente la controverse qui oppose aujourd'hui ceux qui rêvent d'affranchir le " développement " de ses dérives capitalistes et ceux qui estiment que la décroissance ouvre la voie à l'après-développement. Et s'il fallait remettre en cause les catégories économiques qui nous empêchent de penser ensemble la nature et la société ?

Gilbert Rist, Le développement : Histoire d'une croyance occidentale, Presses de Sciences Po, 2007.

COMMENTS

LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.