Les portes de la perception – Aldous Huxley

Les portes de la perception – Aldous Huxley

Un passage de ma dernière lecture.. Tous les sédatifs et narcotiques végétaux, tous les euphoriques qui poussent sur les arbres, les...


Un passage de ma dernière lecture..

Tous les sédatifs et narcotiques végétaux, tous les euphoriques qui poussent sur les arbres, les hallucinogènes qui mûriseent dans les baies ou qu'on peut extraire, par pression, des racines - tous, sans exception, sont connus et ont été utilisé systématiquement par les êtres humains depuis les temps immémoriaux. [...]. La plupart de ces modificaturs de la consicence ne peuvent, actuellement, être absorbés que sur l'ordre d'un médecin, ou sinon, d'une façon illégale et moyennant des risques considérables. Pour l'usage sans restriction, l'Occident n'a autorisé que l'alcool et le tabac. Toutes les autres Portes chimiques dans le Mur sont étiquettées "Dope", et ceux qui en font un usage non autorisé sont des toxicomanes. [...]. Pourtant le besoin de sévader hors du moi et du milieu existe presque tout le temps chez presque tout le monde.

Pour un peu plus de détail : Par l'ingestion de mescaline, Aldous Huxley rejoint à son tour le paradis artificiel de Nerval et Baudelaire. Mais l'originalité de cette expérience tient à la volonté scientifique qui l'anime : en 1954, c'est sous contrôle médical que le romancier absorbe la drogue dans le but d'ouvrir, selon l'expression de William Blake, " les portes de la perception " et de " connaître, par l'intérieur, ce dont parlaient le visionnaire, le médium, et même le mystique, le miracle [...] de l'existence dans sa nudité, la réalité manifestée ".

Les portes de la perception par Aldous Huxley en 1954.

No related post

COMMENTS

LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

hello