L’Idiot – Dostoïevski

L’Idiot – Dostoïevski

Un passage de ma dernière lecture.. Quand j'aurai de l'argent, sachez-le, je deviendrai un homme hautement original. C'est en cela que...


Un passage de ma dernière lecture..

Quand j'aurai de l'argent, sachez-le, je deviendrai un homme hautement original. C'est en cela que l'argent est surtout ignoble et haïssable, qu'il vous donne jusqu'au talent. Et il en sera ainsi jusqu'à la fin du monde. Vous me direz que tout cela est puéril, ou peut-être que c'est de la poésie ; qu'importe, ce n'en sera que plus drôle, mais cela se fera quand même.

Pour un peu plus de détail : Le prince Muichkine arrive à Saint-Pétersbourg. Idiot de naissance parce qu'incapable d'agir, il est infiniment bon. Projeté dans un monde cupide, arriviste et passionnel, il l'illumine de son regard. Par sa générosité, Léon Nicolaïevitch révélera le meilleur enfoui en chacun. La trop belle Anastasia, achetée cent mille roubles, retrouve la pureté, Gania Yvolguine le sens de l'honneur, et le sanglant Rogojine goûte, un instant, la fraternité. Dostoïevski voulait représenter l'homme positivement bon. Mais que peut-il face aux vices de la société, face à la passion ? Récit admirablement composé, riche en rebondissements extraordinaires, L'Idiot est à l'image de la Sainte Russie, vibrant et démesuré.

L'Idiot par Fiodor Dostoïevski en 1868.

No related post

COMMENTS

LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.